Assurance habitation : La différence entre tempête et catastrophe naturelle

tempête - catastrophe naturelle

Si la garantie « tempête » peut être facultative, ce n’est pas forcement le cas de la garantie « catastrophes naturelles » qui est en inclusion de tout contrat d’assurance habitation. Il convient de bien différencier les deux garanties car la couverture ne sera pas la même lors d’un sinistre.

La garantie tempête

La garantie « tempête » couvre les effets du vent mais également de le pluie, de la grêle ou de la neige. Pour que l’indemnisation puisse jouer, certaines conditions doivent rentrer en compte dans les cas de sinistres :

  • Dommages sur la maison directement liés au vent : toiture arrachée, tuiles envolées…
  • Corps entrainés par le vent sur la maison : arbre dans une vitre…
  • Choc de la grêle sur les toitures
  • Poids de la neige ou de la glace sur les toitures
  • Humidité due à la pluie, la neige ou la grêle entrant dans la maison et causant des dommages

Pour bénéficier de la garantie « tempête », il faut pouvoir apporter la preuve d’une intensité anormale du vent, généralement à une vitesse de plus de 100km/h. La preuve être de toute forme : attestation de station météorologique, autres maisons touchées…

La garantie catastrophe naturelle

La loi du 13 juillet 1982 définit les effets d’une catastrophe naturelle comme étant « tous les dommages matériels directs ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel». Pour que le sinistre soit couvert au titre de la garantie « catastrophes naturelles » , il faut que l’agent naturel en soit la cause déterminante.

En assurant ses biens en multirisques habitation, l’assuré est automatiquement couvert contre les dégâts dus aux catastrophes naturelles (tremblement de terre, inondations, tempêtes, sécheresse, glissement de terrain, action mécanique des vagues…)

Pour fonctionner, l’état de catastrophe naturelle doit faire l’objet d’un arrêté préfectorale, il s’agit de la preuve administrative incontournable.

Tempête ou catastrophe naturelle ?

Pour les assureurs, la tempête est distinguée des catastrophes naturelles sauf s’il s’agit d’un évènement cyclonique pour lesquels les vents ont atteint :

  • 145 km/h en moyenne pendant 10 mi
  • 215 km/h en rafales

Dans ce cas, c’est la garantie « catastrophe naturelle » qui rentre en compte.