Une mutuelle dentaire sans plafond c’est quoi ?

Les traitements orthodontiques sont expansifs alors que les taux de remboursement sont très faibles. C’est la raison pour laquelle la majorité des personnes choisissent de ne pas suivre les traitements et cela même s’ils sont indispensables. À part le recouvrement fait par la sécurité sociale, il y a aussi diverses mutuelles dentaires. Par contre, il faut choisir le bon type pour avoir les meilleurs avantages. Pour cela, il serait idéal d’opter pour ceux qui ne proposent pas de plafond.

Quelques raisons pour choisir une bonne mutuelle dentaire

La première raison pour laquelle il est adéquat d’opter pour un mutuel est que le taux de remboursement proposé par la sécurité sociale est très faible. Plus précisément, pour les soins basiques tels que les détartrages, les traitements d’une carie d’une face, les couronnes… le taux de remboursement est seulement de 70 %. Pour les autres soins comme les prothèses dentaires, le recouvrement n’est qu’à 15 %. Sans compter que plus les soins sont plus sérieux et se font sur plusieurs séances, plus les recouvrements s’amoindrissent. En effet, la sécurité sociale ne rembourse que 100 euros pour la pose d’une couronne qui coûte 700 euros. De ce fait, la majorité des traitements orthodontique ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Tandis que pour les mutuelles dentaires, les taux sont très élevés, voir même peut recouvrir la totalité de certains soins orthodontique. Le plus conseillé parmi les diverses mutuelles est les mutuelles sans plafond. C’est ce qui convient au mieux pour obtenir les meilleurs remboursements en soins orthodontiques.

C’est quoi le mutuelle dentaire sans plafond et comment le choisir ?

Une mutuelle dentaire sans plafond est régie par trois conditions. La première, c’est qu’elle doit recouvrir les frais qui ont été concrètement déboursés. Deuxièmement, les traitements pendant les délais de carence ne sont pas pris en compte. Pour finir, les remboursements ne doivent pas avoir de plafond annuel. Par contre, ces conditions ne sont qu’à titres indicatifs et peuvent varier selon les types de contrat. Dans ce cas-là, il est indispensable de faire des comparaisons sur les différentes mutuelles qui existent. Cela est aussi nécessaire, car les montants sont assez élevés, alors il ne faut pas faire le choix à la légère. Il y a plusieurs critères de différenciation. Notamment, le coût de la cotisation, qui peut varier selon l’âge, l’attribution des personnes à couvrir, le nombre d’individus… Par la suite, il y a les garanties. Ces dernières changent selon plusieurs critères. Et pour finir, il y a les clauses d’exclusions. Ce qui est la règle qui régit la résiliation ou non des contrats avec les mutuelles dentaires.